Promouvoir un livre : deux éléments clés à réussir !

Promouvoir un livre est loin d’être chose aisée. Après avoir enfilé votre casquette d’auteur, vous allez devoir maintenant revêtir votre costume de communiquant. Mais avant même de lancer la promotion de votre ouvrage, vous allez devoir peaufiner deux éléments cruciaux : la couverture du livre et son résumé. Ce sont deux leviers de vente absolus. Mieux vaut donc mettre toutes les chances de votre côté en y réfléchissant bien !

1. Une couverture qui donne envie !

Réussir la promotion d’ un livre, c’est d’abord se donner les moyens d’interpeller le lecteur. Disons-le clairement : la couverture joue un rôle important dans la quête du lecteur. Plus elle sera proche de ce qu’il attend d’un livre, plus elle lui donnera envie d’acheter votre ouvrage. Son rôle est de permettre à votre livre de se faire repérer parmi la masse des ouvrages présents.

La couverture demeure la première chose que voit le lecteur potentiel. Il est donc crucial qu’elle déclenche l’envie de retourner l’ouvrage pour lire le résumé du livre. Il faut sortir du lot et c’est loin d’être facile. Aussi, afin de réussir la couverture de votre livre, vous allez devoir :

Bien cerner votre cible

Pour cela, répondez à la question : à qui s’adresse mon ouvrage ?Envisagez-vous un public masculin, féminin ? Ciblez-vous les jeunes ou les personnes un peu plus âgées ? Les fans de chick-lit ou de science-fiction ? C’est en ayant une idée précise de votre cible que vous pourrez au mieux réaliser votre couverture. Il faut que le lecteur s’identifie de suite à elle. Tout se joue en quelques secondes; aussi est-il primordial de donner envie grâce à un visuel attrayant.

Afin de confirmer votre ressenti concernant l’élaboration de la couverture, la méthode la plus sûre reste d’aller voir en magasin ce que les autres auteurs appartenant à la même catégorie d’ouvrages que vous ont fait. Vous pourrez puiser des idées et les développer à votre manière.

Annoncez la couleur !

Une couverture bien pensée donne le ton. Dans le cas de mon livre sur le célibat, par exemple, nous avons réalisé une couverture girly, acidulée. On comprend que je m’adresse plutôt à un public féminin et que je vais traiter d’un sujet pour les célibataires.

concours pour gagner un livre pour célibataire

Les couleurs, le graphisme, les petits clins d’oeil au célibat (Cupidon, l’oreiller) indiquent de manière claire au lecteur potentiel de quoi le livre va traiter.

Il faut qu’elle reste lisible : le titre et le nom de l’auteur doivent être marqués.

De la même manière, il est important que la typographie choisie soit adaptée.

Attention aux polices manuscrites – certes sublimes – qui peuvent compliquer la lecture lors du passage en petit format sur un catalogue en ligne…

Quel degré d’importance ?

Une couverture logique doit hiérarchiser les informations présentes. Toutes les données n’ont pas la même importance. Il s’agit de déterminer ce qui doit se démarquer dès le premier coup d’oeil : c’est cet élément qui sera déterminant pour vendre le livre.

Une astuce : l’oeil parcourt un texte de haut en bas en regardant l’information écrite en gros caractères d’abord. En règle générale (à moins que vous soyez un auteur connu et reconnu), vous devrez écrire le titre de votre livre en gros. Votre nom apparaîtra en petits caractères en-dessous ou au-dessus du titre.

Pensez aux relations presse

Une fois votre ouvrage terminé, vous allez devoir le promouvoir. Aussi devez-vous vous pencher sur le caractère lisible de votre couverture. Entre la promotion sur internet (via un site web ou un blog), la diffusion sur un document print (flyer…) ou la publication de votre visuel dans un magazine papier ou un journal : il faut que la couverture puisse être comprise, même dans un format moindre.

Enfin, pensez à vérifier ce qu’elle donne dans une résolution noir et blanc. Tous les tirages ne seront pas forcément couleur pour les supports print; il faut vous assurer qu’on puisse lire la couverture dans tous les cas !

Une fois ces éléments au point, vous allez peaufiner votre résumé, au dos du livre. En effet, si votre couverture a rempli sa mission de déclencheur, il faut concrétiser l’essai !

2. Un résume accrocheur

Pas évident de résumer votre livre en 5 ou 6 lignes. Il faut être concis tout en arrivant à titiller le lecteur potentiel.

Le résumé, tout comme la couverture, est un élément clé car il va concrétiser (ou pas) l’achat de votre livre. Selon ce qu’il dégage, il va donner envie d’en savoir plus et de se plonger dans votre ouvrage. Il convient donc de le penser avec le plus grand soin.

Afin de tester son efficacité, pensez à le faire relire par des personnes extérieures, des gens qui ne connaissent pas votre ouvrage ni son thème; écoutez les remarques qu’elles formulent et peaufinez votre synopsis. Si toutes s’accordent à dire que  votre résumé semble brouillon, retravaillez-le. Mieux vaut perdre un peu de temps et produire un texte accrocheur plutôt que de laisser du contenu que l’on lit à reculons.

Exploitez chaque information reçue, tirez-en le meilleur et construisez un résumé sur mesure pour votre lectorat cible !

Si écrire un résumé accrocheur vous semble difficile, sachez que je propose cette prestation dans mon pack “accompagnement auteur“.

 

Écrire un commentaire

*

badfed59326d3844018d3a64a301ca0d\\