Fanny Vandermeersch, je te découvre au détour de Facebook et j’aimerais que tu nous en dises plus sur toi…Merci d’avoir accepté de jouer le jeu des questions : cela reste soft, tu vas voir !

Tout d’abord, qui es-tu Fanny  Vandermeersch ? Quel est ton parcours ?

Merci à toi ! J’enseigne le français depuis 5 ans, dans un collège du Nord de la France. Je suis aussi rédactrice dans un magazine local et blogueuse.

 Pourquoi as-tu eu envie d’écrire ?

Pour essayer de vider mon esprit ! Régulièrement, des idées ou des bouts d’idée me viennent. J’ai besoin de le retranscrire sur le papier. J’aime l’écriture autant que la lecture. Ce sont deux univers dans lesquels je me sens à ma place. 

Combien d’ouvrages à ton actif à ce jour ? (titre, année, maison d’édition)

« Phobie » est  mon premier roman jeunesse. En parallèle, j’ai publié via la plateforme Librinova une romance contemporaine à la fin du mois de novembre 2016, « Les livres exquis ». Il vient de s’en vendre 500 exemplaires en deux mois ! 

Pourquoi avoir abordé le thème difficile de la phobie scolaire ? Est-ce un sujet qui te parle ?

La phobie scolaire n’est pas un thème très abordé, notamment parce qu’il n’est pas connu. Pourtant, il ne faut pas la passer sous silence, faire comme si c’était phobie n’était qu’une lubie, et qu’elle n’existait pas. La phobie scolaire n’est pas un refus d’aller à l’école, mais une réelle incapacité. Non diagnostiquée, elle peut amener au suicide. Parfois la phobie est liée à l’établissement scolaire, d’autres fois, non. Elle est multifactorielle. Je me suis demandée comment je pouvais faire, à mon niveau, pour faire connaître cette souffrance, et l’idée du livre m’est venue. Je me dis que l’élève en souffrance pourrait être rassuré en lisant qu’il n’est pas le seul à vivre cette peur, que d’autres adolescents en souffrent aussi, et que cela peut bien se finir. Les parents aussi : comment réagir quand son enfant refuse de mettre les pieds à l’école ?

J’ai eu la possibilité de discuter avec Eudoxie Larose-Devarenne, la vice-présidente de l’association française de la phobie scolaire, qui a soutenu l’idée de ce livre. Cela m’a beaucoup touchée.

Puis, il y a eu Christophe Léon et Bruno Courtet, respectivement le directeur de la collection « Rester vivant », dans laquelle se place mon roman, et directeur de la maison d’édition qui m’accueille : Le Muscadier. Je les remercie d’ailleurs pour leur confiance. 

Comment communiques-tu pour  faire connaître tes livres ?

Je contacte certaines librairies, j’en parle autour de moi, ou sur internet.

 Où peut-on les trouver ?

« Les livres exquis » est uniquement disponible sur internet, en numérique.

« Phobie » sera disponible dans toutes les librairies, sur commande mais aussi sur le site de la maison d’édition Le Muscadier ou sur les sites de vente en ligne.

 

 

ultricies luctus elementum dolor in id elit. justo dictum ante. sit